Séminaire « la Gouvernance territoriale et locale »

Séminaire « la Gouvernance territoriale et locale »

Organisé sur  le thème  « la Gouvernance territoriale et locale », plusieurs ateliers et rencontres ont été animés dans le cadre de ce premier séminaire de formation. Ainsi une conférence inaugurale a été organisée en partenariat avec l’Association Marocaine de l’Evaluation, et le Mouvement Alternatives Citoyennes, et a connu la participation de 90 personnes composées des étudiants de l’ECEP et des acteurs de la région Fès – Boulmane (élus locaux et régionaux, responsables institutionnels, ONGs…). Cette conférence inaugurale a discuté du thème : « Gouvernance et Responsabilités Locales, Redevabilité Publique et Evaluation », et a connu  l’intervention d’experts et universitaires marocains et étrangers.

Egalement, et au cours de ce séminaire, une Table ronde a été organisée en partenariat avec l’Ecole de Gouvernance et d’Economie (EGE). Cette Table ronde de débat a connu la participation de 50 personnes (acteurs des territoires, universitaires, institutions..), et a porté sur « la Gouvernance territoriale; quelle place pour la participation des citoyens ? », et a été encadrée par le  Professeur Jean-Pierre Gaudin, Professeur émérite de science politique à Sciences Po Aix. Le Professeur Gaudin est l’auteur de  » La Démocratie participative » (A. Colin, 2012) et « Critique de la gouvernance » (Editions de l’Aube, 2014).

avril2

Au cours de trois journées, les participants ont discuté de questions liées aux concepts de la Décentralisation, la Gouvernance, la Démocratie locale, le Territoire …  Cette discussion a  été cadrée par des questionnements tels que:

  • quelles Gouvernances pour quels Territoires, au Maroc aujourd’hui?
  • Comment inscrire la réflexion sur la Gouvernance dans la dynamique de la participation citoyenne et du renforcement du rôle des acteurs locaux à base des principes Démocratiques et du respect des droits fondamentaux?
  • comment la nouvelle constitution a articulé la question de la gouvernance avec la nécessité de faire évoluer le cadre juridique, institutionnel et politique de la décentralisation ?

Par rapport à ces axes, les participants ont été interpellés à partir de leurs expériences sur le terrain, et de leurs accumulations dans leurs milieux d’évolution, en tant qu’acteurs du développement démocratique et animateurs des politiques publiques.

avril1