Ouarzazate la problématique des-processus de participation citoyenne

Ouarzazate la problématique des-processus de participation citoyenne

Organisé du 20 au 22 juin 2014, ce séminaire de l’Ecole Citoyenne a porté sur la problématique des processus de participation citoyenne, après un premier séminaire qui a permis de focaliser sur les concepts de Gouvernance territoriale ainsi que  les enjeux de la Décentralisation et de la Démocratie locale.

Dans le contexte marocain, La problématique du développement des processus de participation est d’une importance capitale, dans la mesure où ces processus restent marqués par de multiples formes d’expression et de prise de parole dans l’espace publique, sur fond d’un dynamisme historique porté par des mouvements associatifs et des mouvements sociaux.

ouarz

Ce séminaire a été organisé sous forme de tables rondes et ateliers qui ont eu pour principal objectif de procéder, avec les participants, à questionner des concepts clés autour de la problématique général ; ceci par rapport à une  réflexion de fond sur les significations possibles des  notions de Participation, de Concertation,  de Démarche participative et de Démocratie participative.

En vue de clarifier les enjeux liés à la participation citoyenne, dans un contexte où les processus de décentralisation et de démocratie représentative ont besoin d’être développés, et  où les capacités de gestion locale décentralisée sont en difficultés à cause de la non qualification des élites politiques, et de de la faiblesse des dispositifs existant en matière de promotion des rôles des associations en tant que partenaires de l’Etat et des collectivités territoriales.

Ainsi, les débats qui ont été riches et significatifs, ont eu lieu en partant des questionnements suivants :

–          Quelles significations, politique et juridique, donner aujourd’hui à la Participation dans le contexte Marocain ?

–          Quels outils, et quelle méthodologie,  sont mis à la disposition des acteurs (ONG, communes, administrations, Partis politiques …) en vue de renforcer leurs participations ?

–          Quels processus de participation, locaux et nationaux, sont envisagés face au  discours de crise de la démocratie représentative?

–          Quels enseignements tirer des expériences internationales en matière de participation de la société civile au processus de prise des décisions ?

–          Comment, à travers les expériences de planifications stratégiques participatives au niveau locales (PCD, Agenda 21 locaux, budgets gendérisés…), ces différents niveaux de  participation  ont été des moments  d’apprentissage ?