Les politiques publiques en matière des droits de l’homme au Maroc; Quelle stratégie publique et quelle démarche pour le suivi et l’évaluation?

Les politiques publiques en matière des droits de l’homme au Maroc; Quelle stratégie publique et quelle démarche pour le suivi et l’évaluation?

Organisé  les 11 et 12 octobre 2014, sur le thème  « Les politiques publiques en matière des Droits de l’Homme au Maroc ; Quelle stratégie publique, et quelle démarche pour le suivi et évaluation ?  », ce  séminaire a questionné les actions publiques au Maroc, sont-elles coordonnées et inscrites dans une vision large où les acteurs publiques et privés sont impliqués ? Ou s’agit-il d’actions disparates, conjoncturelles..

L’objectif de ce séminaire étant de créer un espace d’échange entre acteurs et experts marocains et internationaux pour focaliser d’avantage sur les défis liés aux différentes actions publiques en faveur du renforcement des droits humains. Il s’agit en même temps, et travers l’analyse des acquis et des problématiques, de zoomer  sur la nature, le contenu et l’étendue de l’action publique en matière des droits humains au Maroc.
rabat

Les débats qui ont impliqués l’ensemble des secteurs concernés (gouvernement, parlement, société civile, institutions des droits de l’homme..) ont mis l’accent sur les interactions et synergies attendues des différentes institutions nationales en la matière, ainsi que sur le positionnement de la société civile, par rapport à la nature du partenariat-dialogue pour l’accompagnement des actions publiques portant sur les droits humains.

Ainsi, plusieurs éléments ont été discutés et ayant rapport avec :

–          Les acteurs des Droits de l’Homme au Maroc et les champs d’interactions ouverts par la constitution de 2011 en matière des politiques publiques,

–          Les recommandations de l’IER et le cadre de référence pour une politique publique en matière des droits de l’Homme,

–          les grandes actions attendues des autorités publiques pour faire valoir les droits de l’homme, la  lutte contre l’impunité, la compatibilité des projets de loi avec les normes de base en matière de DH…

–           la valorisation des acquis en matière des droits de l’Homme à travers des stratégies publiques; quid du Plan d’action national en matière de démocratie et des droits de l’Homme,

–          Le respect et l’encouragement du rôle de la société civile par le biais notamment des ONG,

–          Les outils pour un bon suivi- évaluation des politiques publiques au niveau territorial,